Le mariage entre personnes de même sexe est un péché grave

gay1

Vendredi 16 mars 2012 à 22h20

Ma chère fille bien-aimée, la peine et la souffrance de Mes pauvres disciples, qui sont témoins malgré eux de nouvelles lois contraires à Mon Enseignement, atteignent des niveaux sans précédent dans le monde. Non seulement vous êtes témoins du péché, les enfants, mais vous devez encore voir la façon dont ce péché vous est présenté, lorsque vous êtes forcés de l’accepter comme étant quelque chose d’humain. Je veux parler d’un péché en particulier, celui du mariage entre personnes de même sexe, présenté comme un droit naturel.

Vous êtes alors censés accepter cette abomination qui se déroule devant le Trône de Mon Père dans une église. Il n’est pas suffisant pour ces gens de tolérer le mariage homosexuel aux yeux de la loi, ils veulent encore forcer Dieu le Père à leur donner Sa bénédiction. Ce qu’Il ne pourra jamais faire car il s’agit-là d’un grave péché à Ses Yeux.

Comment ces gens osent-ils penser qu’il est acceptable d’exhiber cet acte abominable dans les Églises de Mon Père ? Les enfants, J’aime toutes les âmes. J’aime les pécheurs. Je déteste leur péché mais J’aime les pécheurs.

Les actes homosexuels ne sont pas acceptables aux Yeux de Mon Père. Priez pour ces âmes car Je les aime mais Je ne peux leur accorder les Grâces qu’elles désirent. Elles doivent savoir que, quel que soit l’effort exercé pour tolérer les mariages entre personnes de même sexe, celles-ci ne sont pas autorisées à recevoir le Saint Sacrement du mariage.

Un Sacrement doit venir de Dieu. Les règles pour recevoir les Sacrements ont été établies à partir des Enseignements de Mon Père. Vous ne pouvez pas forcer Mon Père, Dieu le Très Haut, à donner Sa bénédiction, ou avoir accès à Ses Saints Sacrements sans respecter les règles prévues.

Le péché est aujourd’hui présenté au monde comme une bonne chose. Comme Je l’ai déjà dit, le monde marche à l’envers. Le bien est présenté comme un mal, et ceux qui essaient de vivre en suivant les lois de Dieu le Père sont regardés avec dédain. Le mal, et peu importe la façon dont on l’habille, ne peut être changé en acte de bonté aux Yeux de Mon Père. Mon Père punira ceux qui continuent à faire l’étalage de leurs péchés devant Lui.

Tenez compte de cet avertissement car vos péchés, commis lorsque vous refusez d’obéir à Dieu, ne seront et ne peuvent pas être pardonnés. C’est parce que vous refusez d’accepter le péché pour ce qu’il est.

Votre Sauveur

Jésus-Christ

Advertisements

Mère du Salut : Récitez le Rosaire dans tous les pays à partir de maintenant jusqu’au dimanche de Pâques

Mystères du Rosaire.jpg

Vendredi 9 mars 2012 à 19h15

Ma douce enfant, comme Je pleure lorsque Je vois monter la haine, non seulement contre vous mais contre la Sainte Parole de Mon Fils bien-aimé, Jésus-Christ. Maintenant, vous savez combien Il a souffert dans le Jardin de Gethsémani et combien Il souffre encore aujourd’hui quand chacune de Ses tentatives pour sauver les âmes sont mises en échec par le malin.

Alors que les guerres se préparent, il est important que mon Saint Rosaire soit récité tous les jours avant Pâques. Les enfants, si vous pouvez consacrer chaque jour de la semaine à mon Saint Rosaire, et chaque vendredi à dire les quatre mystères, entre maintenant et Pâques, beaucoup de destructions dans le monde peuvent être et seront mitigées.

Mon Fils est tellement heureux grâce à ceux qui acceptent Sa Sainte Parole avec amour et pureté de cœur. De grandes Grâces sont accordées à ces âmes pures qui Lui font complètement confiance sans l’ombre d’un doute dans leur cœur.

Vous, Mes enfants, êtes le reste, la petite graine de croyants qui aideront à enfler l’Armée maintenant requise pour réduire le péché dans le monde. Vos prières, et spécialement mon Très Saint Rosaire, sont les armes nécessaires pour détruire le malin et ceux qu’il infeste dans chaque coin de la terre.

Allez maintenant, Mes enfants, et organisez des prières mondiales pour que mon Rosaire soit récité dans toutes les nations entre aujourd’hui et le dimanche de Pâques.

Allez en paix, Mon enfant. Les grâces que vous recevez vous aideront à faire face aux attaques journalières de Satan à mesure qu’augmente sa colère contre cette Œuvre.

Votre Mère Céleste

Mère du Salut

Vidéo: Le Livre de la Vérité vous est révélé, à vous le septième messager de la fin des temps

Vierge Marie : Je suis l’intercesseur. Par Moi vos prières seront déposées devant Mon Précieux Fils

Mère du Salut - Je suis l'Intercesseur. Par moi, vos prières seront déposées devant mon Précieux Fils  30-03-2012

Vendredi 30 mars 2012 à 23h45

Mon enfant, vous devez savoir que vous serez de plus en plus attaquée au fur et à mesure que les messages de Mon Fils modifient ou révèlent des événements à la fois passés et futurs.

La Sainte Parole de Mon Fils sera toujours rejetée par ceux qui refusent de l’écouter.

L’opinion humaine n’est pas importante.

La communication de Mon Fils au monde, en ces temps, est trop urgente pour laisser ceux qui s’opposent à ces messages les retarder ou vous distraire de cette tâche.

C’est maintenant le moment de réfléchir sur la Passion de Mon Fils sur la Croix.

Mes enfants doivent rendre honneur au sacrifice qu’Il a fait pour l’ensemble de l’humanité en Lui offrant eux aussi leurs propres sacrifices personnels durant la Semaine Sainte.

Priez, priez, priez les enfants pour la paix dans le monde.

Priez aussi pour la protection du Pape pendant cette période d’opposition farouche à l’Église Catholique.

La prière, l’humilité et la simple allégeance envers Mon Fils sont nécessaires pour vous approcher de Son Cœur.

Je suis l’intercesseur. Par Moi vos prières seront déposées devant Mon Précieux Fils.

Par Moi, vous recevrez de l’aide pour L’aimer et Lui donner le réconfort dont Il a besoin en ces temps où le monde commémore Sa Mort sur la Croix.

Votre Mère bien-aimée

Mère du Salut

Le Livre de la Vérité vous est révélé, à vous le septième messager de la fin des temps

Le Livre de la Vérité vous est révélé, à vous le septième messager de la fin des temps  5-03-2012

Lundi 5 mars 2012 à 15h30

Ma chère fille bien-aimée, Je viens aujourd’hui vous réconforter en cette période de tourments qui vous assaillent de tous côtés.

Sachez que Jean l’Évangéliste a reçu le Livre non scellé – Le Livre de la Vérité – pour qu’il soit entendu dans le monde maintenant, en ces temps-ci.

Le Livre lui a été remis non scellé car les sceaux étaient déjà ouverts. Ils ont été ensuite fermés pour n’être révélés qu’à la fin.

Ce temps est venu pour que vous ouvriez le Livre de la Vérité et révéliez son contenu à tous les enfants de Dieu afin de préparer leurs âmes à la vie éternelle.

Le Livre de la Vérité vous est révélé, à vous le septième messager de la fin des temps.

Par le son de votre voix, la vérité sera enfin révélée et les mystères contenus dans le Livre de la Révélation seront expliqués à un monde incrédule.

Mais pas pour longtemps. Malgré l’apostasie, qui affecte non seulement les croyants mais certains serviteurs sacrés de l’Église, le temps de la grande confession est proche.

Une fois qu’elle aura eu lieu, une grande conversion se produira partout dans le monde.

Alors, ils auront faim de la vérité contenue dans le Livre non scellé promis au monde pour cette fin des temps.

Vous êtes le messager qui a reçu la mission à la fois de préparer le monde au salut des âmes et d’annoncer Mon Règne.

Votre bien-aimé

Jésus

Jésus révèle des détails de Sa Crucifixion

jesus-crucifixion

Jeudi 29 mars 2012 à 13h15

Ma chère fille bien-aimée, Ma période de grande souffrance va revenir lors de la commémoration de Ma Passion sur la Croix.

Aucun homme ne comprend l’étendue de Ma souffrance pendant Ma crucifixion, ou la façon dont J’ai été flagellé.

Ma flagellation fut la pire souffrance. J’ai sauvagement été battu par dix hommes et il ne restait pas un seul centimètre de Mon corps qui n’ait été flagellé.

La chair de mon dos était déchirée et Mes omoplates visibles.

Je pouvais à peine tenir debout et l’un des Mes yeux a été meurtri et écrasé.

Je ne pouvais voir que de l’œil gauche.

Quand ils M’ont emmené devant Ponce Pilate et qu’ils ont placé la couronne d’épines sur Ma tête, Je pouvais à peine rester debout.

Ils M’ont ensuite dépouillé de Mes vêtements avant de mettre un petit vêtement rouge au-dessus de Ma tête puis une branche de palmier dans Ma main droite.

Chaque épine était comme une aiguille tant elles étaient pointues. L’une de ces épines a également percé Mon œil droit, ce qui M’a presque rendu incapable de voir.

J’ai perdu tellement de sang que J’ai vomi, et J’étais tellement étourdi qu’en commençant à monter au Calvaire Je ne pouvais pas porter la croix.

Je suis tombé un si grand nombre de fois que cela a pris des heures avant que J’atteigne le sommet de la colline.

J’étais battu et fouetté à chaque pas.

Mon corps était tout ensanglanté et couvert d’une sueur épaisse produite par un soleil brûlant.

Je Me suis évanoui plusieurs fois.

Bien que cela fut douloureux et angoissant, le plus terrifiant de tout fut la haine qui M’était montrée le long du chemin, pas simplement par les adultes mais aussi par de jeunes enfants qui Me donnaient des coups de pieds parce qu’ils suivaient l’exemple de leurs parents.

Les cris qui sortaient de leur bouche et leur haine n’étaient rien comparés à la peur qu’ils avaient de Moi.

Parce que, derrière tout cela, ils n’étaient pas sûrs de savoir si oui ou non J’étais, en fait, le Messie qu’ils attendaient depuis si longtemps.

Il était par conséquent plus facile de Me haïr, de Me dénoncer, plutôt que de M’accepter, car cela aurait signifié qu’ils auraient été obligés de changer leurs habitudes.

Le moment le plus angoissant fut celui où Je Me trouvais étendu sur le sol sur Mon côté, ayant une nouvelle fois reçu des coups de pieds dans le dos, et que J’ai vu Ma Mère qui Me regardait.

Elle avait le cœur brisé et deux de Mes disciples la supportaient.

Je ne pouvais la voir que par le seul œil qu’il restait et Je ne pus supporter Son supplice.

Les railleries, les cris et les rugissements de la foule de plusieurs centaines de personnes se ressentaient dans le sol sur lequel J’étais étendu, et il fallut six cents soldats pour organiser et surveiller Ma crucifixion et celle de six autres.

J’étais le principal objet de leur attention et les autres ne souffraient pas autant que Moi.

Lorsque Mes poignets, à la base de Mes pouces, furent cloués sur la croix, Je ne ressentis plus rien.

Mon corps était si meurtri et blessé que Je suis tombé en état de choc.

Mes épaules étaient disloquées et Mes bras arrachés de leurs articulations.

Les pires lésions physiques furent infligées à Mon corps avant que Je sois cloué sur la croix.

Je n’ai pas crié.

Je n’ai pas protesté.

J’ai seulement parlé en murmurant.

Ce qui rendait furieux Mes bourreaux qui voulaient une réaction pour satisfaire leurs désirs.

Je ne leur ai jamais parlé car cela aurait signifié que J’aurais parlé à Satan et à ses démons qui infestaient leurs âmes.

C’est pourquoi leur cruauté envers Moi fut si intense.

Je suis resté pendu à la croix pendant cinq heures.

Le soleil était ardent sans même un nuage pour réduire les brûlures de Ma peau.

Dès que Je rendis Mon dernier soupir, Mon Père envoya de noirs nuages avec le tonnerre et la foudre.

La tempête qui survint fut si soudaine et d’une telle magnitude affolante, que Mes spectateurs n’eurent plus aucun doute à ce moment-là que J’étais, vraiment, le Sauveur envoyé par Dieu le Père.

Je vous révèle ceci Ma fille comme un don en retour pour le grand acte de souffrance que vous M’avez offert.

Dites à Mes enfants que Je ne regrette pas Ma Passion sur la Croix.

Ce que Je regrette profondément, c’est que Mon sacrifice ait été oublié et qu’un si grand nombre nient que Ma crucifixion ait eu lieu.

Beaucoup n’ont pas idée de ce que J’ai dû subir car Mes apôtres n’ont pas été tous témoins de Ma montée au Calvaire.

Ce qui Me blesse aujourd’hui, c’est le nombre de ceux qui Me renient encore.

Mon appel vers vous, Mes disciples, c’est de ne pas permettre que Ma crucifixion soit mise au rebut.

Je suis mort pour TOUS les péchés, y compris ceux qui sont commis aujourd’hui.

Je veux et J’ai besoin de sauver tous ceux qui Me renient maintenant encore.

Votre Sauveur bien-aimé

Jésus-Christ